Qu’est ce que le stress ?

La Gestion du stress

Le terme « stress » provient de l’anglais et il a le sens de « contrainte » qui s’exerce sur quelque chose et qui produit une tension (strain). Il est également issu du latin « stringere » (serré).

Le stress devient un problème lorsque nous ne savons pas comment aborder un évènement ou une situation. C’est alors que l’inquiétude entre en jeu et que nous nous sentons « stressés ».

Certaines situations stressantes ne sont peut être pas un problème pour votre voisin, et celles qui lui causent du stress ne vous inquiètent peut être pas du tout.

Le stress absolu et le stress relatif :

Les stresseurs absolus sont universels et objectifs. Toutes les personnes confrontées à ces stresseurs les interprètent comme étant stressants (Un tsunamis, un tremblement de terre, un attentat, un cambriolage,..).

Les stresseurs relatifs sont subjectifs et causent différentes réactions chez différentes personnes. Seulement certaines personnes confrontées à ces stresseurs, les interprètent comme stressants (la pression au travail, rupture amoureuse, les examens, changement de travail,…).

La réaction au stress – Syndrome générale d’adaptation (SGA)

Hans Selye a décrit trois réactions successives face à une situation stressante :

  • La phase d’alarme : Selon l’évaluation qui est faite par l’individu du risque de destabilisation introduit par le contexte stresseur, l’alarme est plus ou moins prononcée.

Faible potentiel de déstabilisation : augmentation de la vigilance, augmentation de la concentration, et des facultés de mémorisation.

Fort potentiel de déstabilisation(choc) : l’organisme se prépare à l’action (activation du circuit hypothalamo-hypophyso-cortico-surrénalien), entrainant une abondance de signes physiques, tels que l’accélération du rythme cardiaque et respiratoire, l’augmentation de la tension arterielle, la transpiration, la mobilisation ou contraction musculaire.

  • La phase de résistance : L’organisme va « organiser sa défense »et se concentre sur l’essentiel : survivre… Il va mobiliser ses réserves énergétiques pour augmenter sa capacité de résistance grâce au système neuroendocrinien…il accepte de fonctionner en surrégime avec bien sûr des risques : hypertension artérielle, ulcères, asthme, infections. L’organisme devient de plus en plus sensible à un autre agent stresseur même minime qu’il aurait bien supporté auparavant.
  • La phase d’épuisement : Cette étape marque la faillite des possibilités d’adaptation de l’organisme. Cette phase se traduit par un tableau d’épuisement psychique et physique (Fatigue insomnies, amoindrissement des défenses immunitaires, perte d’appétit, mal de dos, troubles organiques, irritabilité, agitation, retrait social…

Le stress aigu versus le stress chronique

Le stress n’est qu’un phénomène d’adaptation du corps face à une situation. Cependant, l’état de stress aigu et l’état de stress chronique n’ont pas les mêmes conséquences sur la santé.

Le stress aigu correspond aux réactions de l’organisme quand nous faisons face à une situation menaçante, ponctuelle ou imprévisible (présentation en public, accident, nouvel apprentissage). Quand cette situation de stress prend fin, les symptômes s’arrêtent généralement peu de temps après. Il peut donc être utile afin de nous aider à faire face à une situation.

L’état de stress chronique s’installe lorsque la situation de stress se prolonge et/ou se répète. Notre système n’est pas fait pour maintenir un état de surexcitation continuel et doit avoir des périodes de récupération. Le stress chronique maintient les mécanismes physiologiques mis en jeu pour faire face à une situation de stress ce qui épuise le système et entraîne des effets néfastes pour la santé.

Un niveau de stress prolongé peuvent avoir un impact sur nos relations de couple, notre efficacité au travail et conduire à des attaques de panique ou à la dépression. Un état de stress chronique provoque des manifestations physiques, émotionnelles, intellectuelles et comportementales.

Symptômes physiques Symptômes émotionnelsSymptômes intellectuels Symptômes comportementaux
Douleurs corporellesSensibilité, nervosité, IndécisionAgressivité
Tensions musculairesAgitationDifficulté de concentrationTendance à s'isoler
Problèmes digestifsAnxiétéTendance pessimisteManque de motivation
Problèmes de sommeil ou d'appétitIrritabilitéInquiétudeRetrait social
Maux de têteTristessePerte d'appétit
VertigesCrainte Augmentation de la consommation de cigarette
FatigueImpatience

L’anxiété et la peur découlent du stress. Si la perception du danger et l’anticipation du danger et de la menace dépasse un certain seuil ou se prolonge, le stress et l’anxiété deviennent indissociables et l’anxiété devient exagérée, incontrôlable et pathologique. Pouvant entrainer l’apparition de certains troubles anxieux, comme les attaques de panique, le trouble anxieux généralisée, les état de stress post-traumatiques.

Qu’est ce qu’une réponse adaptée face au stress ?

La réaction au stress est faite pour agir et non pour penser. Notre organisme ne possède pas de réserve d’énergie inépuisable, l’action doit donc être la plus efficace et la plus économique.

Le bon et le mauvais stress

  • Du côté du « bon stress», on place la motivation, le désir de réussir ainsi que les réactions positives qui surviennent lors de la rencontre d’une situation stimulante: surprise, intérêt, plus grande créativité, dépassement de soi et persévérance,..
  • Du côté du «mauvais stress», il y a l’angoisse, la peur d’échouer et cette panoplie de réactions qui viennent rendre des situations difficiles encore plus difficiles: maux de tête ou d’estomac, pensées sombres, irritabilité, difficulté à se concentrer.

C’est la façon dont vous considérez certains évènement et la manière dont vous y réagissez qui déterminent si vous les trouvez stressants ou relativement faciles à aborder.

Comment apprendre à gérer le stress ?

La thérapie peut jouer un rôle dans la lutte contre les causes profondes du stress et travailler sur les moyens pour la gérer. Le traitement de l’anxiété est conçu pour vous aider à déterminer les facteurs stressants (travail, expériences passées, famille, conjoint,…). Les séances permettront de comprendre les facteurs qui maintiennent ce niveau élevé de stress et de mettre en place des outils pour y faire face et diminuer ce stress. En effet, certains comportements peuvent contribuer à augmenter le stress et à favoriser l’anxiété.

  • Analyser les mécanismes mis en jeu dans le stress
  • Identifier les agents stressants favorisant l’apparition d’anxiété et de stress
  • Reconnaitre les signaux envoyés par l’organisme
  • Examiner les pensées, émotions et comportements associés
  • Élaborer des stratégies d’adaptation pour gérer les situations stressantes
  • Améliorer vos capacités à gérer le stress
  • Exercices pratiques et outils proposés