La différence entre l’estime de soi et la confiance en soi

L’estime de soi correspond à la reconnaissance de sa propre valeur. Alors que, la confiance en soi est la reconnaissance de ses propres compétences.

L’estime de soi correspond donc au regard-jugement que l’on porte sur soi et qui est vital à l’équilibre psychologique. Lorsqu’il est positif, il permet d’agir efficacement, de se sentir bien dans sa peau, de faire face aux difficultés de l’existence. Lorsqu’il et négatif, il engendre souffrance et désagréments qui viennent perturber le quotidien (difficultés à faire des choix, à accepter de faire des erreurs,..).

La confiance en soi est liée à nos actes, si nous avons confiance en nous c’est parce que nous savons  faire telle chose sans avoir peur de l’échec et sans craindre le regard des autres. Le moteur de la confiance en soi c’est l’action, lorsque nous agissons, nous prenons confiance en nous. Et si on a confiance en soi, on agit. La confiance en soi c’est la somme de petits succès et échecs. Si on accepte nos échecs et réussites, alors on agit et on prend confiance en soi.

Comment l’Estime de soi se construit ?

Chaque personne est un être social qui se développe au contact des autres. La perception qu’il a de lui-même se forge dès ses premières années de vie. Enfant, ce que ses parents, ses amis diront, la façon  dont ils agiront avec lui auront une influence directe sur sa perception de lui-même, son estime de soi. Adolescent, son environnement et l’image qu’il aura de lui-même nourriront également son estime, son sentiment d’avoir une valeur ou non …

L’estime de soi est une attitude intérieure qui consiste à se dire qu’on a de la valeur, qu’on est unique et important. C’est se connaître et s’aimer comme on est avec ses qualités et ses limites. C’est s’apprécier et s’accepter comme on est. Elle est le résultat d’une évaluation permanente de ce que nous sommes et de ce que nous faisons. Mais c’est une valeur fragile et mouvante.

 

Rendu à l’âge adulte, l’environnement joue encore un rôle important dans l’estime de soi en plus des événements du passé (succès, erreurs, échecs, etc.). Cependant, la vraie estime de soi est fondée sur l’opinion que nous avons de nous-mêmes et de ce que nous avons fait. C’est à dire le rapport entre ce que nous voulons être, et ce que nous sommes réellement. Plus cet écart est important plus l’estime de soi est faible. Notre talent, notre beauté, notre fortune, n’ont rien à voir avec notre valeur. L’estime de soi c’est notre acceptation et appréciation de nous- mêmes tels que nous sommes.

Plus mon estime de moi est faible, fragile, moins j’ai confiance en moi. Le moindre échec renforce mon manque de confiance en moi, cela entraine de la dévalorisation. Je ne cherche plus à réaliser les objectifs que je me suis fixés car je pense que j’en vaux pas la peine. J’accepte que mon travail ne soit pas valorisant et je ne cherche pas à m’y développer.

Dimension comportementale, cognitive et émotionnelle de l’estime de soi

L’estime de soi est une caractéristique de la personnalité, composée de trois dimensions :

  • Comportementale : elle influence notre engagement dans l’action et se nourrit en retour de nos succès
  • Cognitive : Elle dépend du regard que nous portons sur nous, mais elle le module à la hausse ou à la baisse
  • Emotionnelle : Elle dépend de notre humeur de base, qu’elle influence en retour

 

Par conséquent, une bonne estime de soi facilite notre engagement à l’action, est associé à une autoévaluation plus fiable et permet une stabilité émotionnelle plus grande. L’estime de soi est donc une fonction importante dans la capacité à s’engager efficacement dans l’action. Les études ont montré que les personnes avec une faible estime de soi s’engagent avec précautions et réticence dans l’action, ils abandonnent vite face aux difficultés et ont tendance à hésiter et à remettre à  plus tard toute prise de décision (procrastination). Tandis que les personnes à haute estime de soi agissent plus rapidement et persistent malgré les difficultés.

Programme des séances

  • Travailler sur les 6 dimensions
  • L’impact de l’estime de soi dans sa vie
  • Apprendre à parler de soi en positif
  • Repérer ses qualités et points forts
  • Accepter les compliments des autres
  • Rechercher des liens positifs
  • S’affirmer
  • Apprendre à se faire plaisir
  •