La pleine conscience, qu’est ce que c’est ?

« un état de conscience qui résulte du fait de porter son attention intentionnellement, sur l’expérience qui se déploie au moment présent, sans la juger » Jon Kabat-Zinn (2003).

La pleine conscience (également appelée « mindfulness ») est un état qui résulte d’une action volontaire : le fait de volontairement maintenir son attention sur un élément donné. En d’autres termes, la pleine conscience implique le recrutement des processus d’attention soutenue. Dans le cadre de la pleine conscience, l’expérience présente peut être les données sensorielles immédiates, comme par exemple, les sensations corporelles, ce que l’individu voit, entend, goûte. L’expérience présente peut être aussi les pensées et les images mentales qui surgissent spontanément dans le champ de la conscience.

La Pleine conscience

En résumé, la pleine conscience cultive une attention consciente de l’instant et de ses sensations, pensées et émotions. Une attitude qui accueille et qui accepte. C’est une invitation, elle encourage à s »ouvrir à la difficulté et à adopter une attitude douce envers toute expérience.

Elle permet de vivre différemment nos expériences plutôt que de considérer les problèmes comme des ennemis à éliminer, le fait de connaitre notre réaction immédiate et d’abandonner les tentatives trop rapides de résolution de problème. En effet, prendre volontairement un peu de recul et observer sans réactivité permet d’aborder le problème d’une manière plus habile et constructive.

MBSR (Mindfluness based Stress Reduction) – La gestion du stress basée sur la pleine conscience

En 1982, Jon Kabat-Zinn a été le premier à élaborer un programme structuré visant le développement de la pleine conscience, le MindFulness-Based Stress Reduction Program (MBSR), programme de réduction de stress basé sur la pleine conscience.

Au départ, la MBSR était destinée aux patients souffrant de problème de santé chronique, pour lesquels il n’y avait pas de traitement satisfaisant. Ce programme visait à offrir à ces personnes un moyen d’atténuer leurs douleurs et les conséquences psychologiques qui en résultent (Kabat-Zinn, 1982 ; 2003). La MBSR est une intervention psychologique en 8 à 10 séances, chacune d’elles durant 120 à 150 minutes. Cette pratique est utilisée dans plusieurs organismes (hopitaux, centre de psychothérapies) aux Etats-Unis. La MBSR favorise l’utilisation de la méditation dans le cadre de la gestion du stress, de l’anxiété et de la douleur chronique. Ses indications sont larges et ne visent pas uniquement la pathologie.

MBCT (Mindfluness based Cognitive Therapy) – La thérapie Cognitive basée sur la pleine conscience

Segal et ses collègues (2002) ont développé un autre programme, la thérapie cognitive basée sur la pleine conscience, Mindfulness-Based Cognitive Therapy (MBCT), utilisée dans la prévention de la rechute dépressive. L’objectif de ce programme est de réduire la réactivation des pensées négatives, qui sont souvent la cause des rechutes dépressives. La MBCT vise la prise de conscience du fonctionnement de l’esprit, et favorise la construction d’une nouvelle attitude à l’égard des pensées et émotions. Les pensées sont alors vues comme des évènements mentaux, indépendamment de leur contenu et de leur charge émotionnelle.

Le mode « faire » et le mode « être »

Le mode faire est déclenché quand l’esprit voit que les choses ne sont pas comme il voudrait qu’elles soient. Le mode « faire » se met en route quand l’esprit enregistre des écarts entre une idée de comment les choses sont et comment on souhaite que les choses soient ou comment les choses devraient être. Ces deux écarts entrainent deux phénomènes :

  • Le déclenchement automatiques d’émotions négatives
  • L’activation de schémas dysfonctionnels

Le mode être est opposé au mode « faire ». Il ne cherche pas à atteindre un but mais insiste sur « accepter » et « permettre » ce qui est, sans vouloir le changer tout de suite. Le mode « être » implique que l’esprit « n’a rien à faire et nulle part où aller », et donc se consacre exclusivement à l’expérience du moment présent.

La mindfulness est une approche qui propose de travailler directement sur les émotions. Les émotions influence la façon dont l’individu peut appréhender le monde qui l’entoure et y faire face.

A qui s’adresse la mindfulness ?

La pratique de la pleine conscience s’adresse aux adultes et aux enfants, notamment à toute personnes étant dans une démarche de développement personnel et voulant vivre les difficultés différemment en adoptant une nouvelle façon de se percevoir soi-même et le monde environnant.

La pleine conscience s’adresse également aux personnes présentant :

  • une anxiété, des inquiétudes,
  • humeur triste ou dépressive,
  • une boulimie,
  • de l’impulsivité, du stress

ainsi que de nombreuses autres raisons.

Quels sont ses bénéfices ?

L’aptitude à la pleine conscience peut se cultiver et de nombreuses bénéfices semblent être associé à cet état de conscience. Des études ont mis en évidence un effet de la mindfulness sur la régulation des émotions, diminution de l’anxiété et de la dépression et augmentation de la tolérance à la douleur.

Les techniques de pleine conscience

Diverses techniques sont mise en pratique et entrainées dans le cadre de cette approche.

  • La pratique de la méditation sur le corps et la respiration
  • Des exercices d’attention sur les perceptions internes et externes, les sensations corporelles, les pensées et émotions.
  • La mise en évidence « du pilotage automatique » et le développement du mode « être » au mode » faire »
  • L’entrainement à l’acceptation du moment présent.

Différents exercices seront réalisés avec le thérapeute au cours des séances, mais également par le patient seul, en dehors des séances.